Catégories
publications blog

Pourquoi?

La chute après ce week-end si agréable. La matinée de Clémence a été une fois encore, une fois de plus, difficile. J’ai été contrainte d’aller la chercher en fin de matinée. Je suis au bout du rouleau, assise au pied de ma falaise les pieds dans le vide, je ne vois pas le fond. Tout au long de ce trajet que je connais maintenant par cœur, je me suis demandé comment nous avons pu en arrivé là? Pourquoi nous en sommes arrivés là ? Pourquoi Clémence se comporte si mal ? Pourquoi nous devons traverser cette épreuve ? Je n’ai trouvé aucune réponse. J’ai juste pleuré. Tout cela n’a aucun sens. Nous sommes déjà dans la sixième semaine, on ne peut même plus parler d’adaptation. Clémence ne s’adapte pas. Clémence ne veut pas s’adapter. Clémence ne s’adaptera peut être jamais. Pourtant notre fille a bien été scolarisée dans une autre école, durant sept années, où tout se passait bien. Pourtant, chaque matin le départ est joyeux, aucune manifestation de refus d’aller à l’école ! Mais à peine arrivée Clémence change radicalement de comportement. Elle se braque, provoque, refuse de participer aux activités, refuse de se mélanger aux autres élèves et à même parfois un comportement violent. Alors bien sûr on l’isole et j’arrive la chercher … Je crois que c’est ce qu’elle veut. Clémence veut être avec moi. A la maison le calme revient instantanément. Il est 16h, je pars chercher mes autres enfants à l’école l’esprit chargé de tracas, le cœur retourné. Il pleut, j’ai oublié mon parapluie mais je ne sens même pas les gouttes m’inonder les cheveux et le visage. Je suis là, sans être là. Je suis prête à me battre pour ne pas te priver d’une vie sociale et de ce droit d’aller à l’école. Je suis prête à abandonner s’il le faut pour te garder près de moi. Je suis à prete à tout. Dis moi.

Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *