Catégories
publications blog

Être père

J’ai toujours été fière de Nicolas. 
Impressionnée, admirative même, par sa force de caractère et sa capacité à avoir accepter notre vie telle qu’elle nous a été donnée, avec tous son lot de tracas. 
L’annonce brutale de l’handicap de Clémence l’a tout d’abord certainement effrayé et rendu triste mais, il a su faire assez de place dans son cœur de jeune père, bousculant ses appréhensions, pour que doucement l’amour puisse s’y loger. Il a su accueillir Clémence dans la simplicité, sans se charger de questions inutiles et il l’a aimée, aussi fort qu’un papa peut aimer son enfant. Peu importe finalement si sa fille était trisomique ou non, il ne retenait que l’essentiel: 
Aimer par dessus tout et contre tout! 

Comme de nombreux hommes, Il avait le désir de fonder une famille et pensait peut être naïvement, que rien ne pourrait venir perturber notre vie facile et agréable de jeunes mariés. Le bonheur lui semblait à porter de main.
Peut être rêvions nous d’une vie trop parfaite? 
Alors, quand la vie se fragilise, ce sont tous nos projets qui s’écaillent et en sont ébranlés…
Il a pleuré, comme tout père qui vient d’apprendre le handicap de son enfant.
Qui ne l’aurait pas fait?
Pourtant, ces larmes douloureuses seront aussi les dernières que je verrai. 
Toi, mon Nicolas, si soudainement, si brutalement « renversé » par cette annonce. Il t’a fallu faire le deuil de cet enfant que tu t’étais imaginé, pour pouvoir accueillir ta Clémence et l’aimer telle qu’elle était, aussi fort qu’elle le méritait. Tu as su admirablement le faire. 

Même si je sais que nous y sommes pour rien dans la trisomie de notre fille, je me suis pourtant sentie longtemps responsable, de ne pas « avoir su et pu » te donner un enfant en parfaite santé. Dans mon absurdité, j’aurai presque souhaité te demander pardon, te dire combien j’étais désolée.
Il me faudra peu de temps pour comprendre qu’au contraire, Clémence avec sa particularité, est notre plus belle réussite ! 
J’ai toujours pu compter sur toi, sûr que tu n’abandonnerais jamais, sûr de ton courage et de ta volonté, sûr de ton amour. 
Plein de sagesse, tu es toujours prêt à entrevoir le soleil lorsque je suis envahie par mes doutes et c’est en toute confiance que je peux me reposer sur toi, m’adosser comme sur un rocher.
C’est ensemble que nous avons plongé. Une fraction de seconde aura suffi, pour nous faire basculer dans cet autre monde. Mais, c’est aussi grâce à notre fille que notre amour a pu éclore et se consolider. 
Clémence, avec sa différence et tout ce qu’elle nous a offert et nous a apporté de si bon, nous a rendus d’autant plus forts et volontaires. Nous savons aujourd’hui, combien l’amour est précieux et colmate nombreuses de nos blessures. 

Toi, son papa formidable. C’est avec un brin de fierté que je te regarde, tes gestes pleins de tendresse reflètent si bien ton amour immense pour elle, et me font t’aimer d’autant plus fort. 
Vous savoir ensemble et heureux suffit à mon bonheur.

Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *