Catégories
publications blog

Les petits biscuits de Noël

Clémence a la chance de pouvoir partir certain week-end avec « À bras ouvert » 
( des jeunes accueillent le temps d’un week-end des personnes en situation de handicap). 
Clémence adore particulièrement ces deux jours où elle part de la maison pour retrouver ses amis et passer de vraies et agréables moments de partage! 

Le dernier week-end remonte à quelques semaines à peine et notre Clémence est revenue comme à son habitude toute radieuse, et très fière de brandir les petits biscuits de Noël qu’elle avait confectionnés avec soin. 
Dès le premier repas en famille, je propose à Clémence de partager ses jolis biscuits avec nous, mais un « non! » ferme et autoritaire me fait bien comprendre que cette décision n’est pas négociable. 
Je suis un peu surprise car Clémence en temps normal donne plutôt facilement, mais je n’insiste pas et me dis que c’est sans grande importance. 
Deuxième tentative quelques jours après, même ton et même échéance! Je commence doucement alors à lui expliquer, que cela pourrait être bien de partager, que justement pendant ce temps de l’Avent, c’est l’occasion de pouvoir ouvrir un petit peu plus son cœur. Mais Mademoiselle fait la moue sans prêter grande attention à ce que je dis, et reste froidement sur ses positions. 
Allez! Troisième tentative… Que j’espère cette fois fructueuse. Les frères et sœurs sont comme à chaque fois en alerte, prêts à bondir sur le petit paquet qui garde mystérieusement ces trésors, et ils attendent silencieusement le verdict. 
« Non! Non ! Non! » cette fois Clémence s’énerve carrément. 
Mais ils ont quoi bon sang ces biscuits qu’elle même ne veux pas toucher? Ils sont en or ou quoi! Cela aurait pu être du simple égoïsme, mais ça n’a pas l’air d’être le cas. 
Ça fait maintenant plus de deux semaines, que le petit paquet trône dans la cuisine et nous nargue. 
Ces fichus petits gâteaux sont un tel mystère, que je commence même bêtement à y penser pendant la journée! 
Avec hésitation un soir, notre petit dernier tente une ultime tentative avec ses yeux de tombeur: « Allez Clémence je peux prendre un gâteau? » Il en crève tellement d’envie le pauvre! 
« non! »
Je renchéris tout de suite:
« Mais pourquoi Clémence tu ne veux pas donner tes gâteaux … de noël? »
Et d’un coup ça résonne comme une évidence, DE NOËL!!!
Mais bien sûr, cela doit être ça! On ne peut pas manger les biscuits de Noël avant Noël! 
Ces petits biscuits sont pour Noël, comme un cadeau. 
Clémence est toujours dans la justesse. 

Alors Clémence fera comme elle le voudra et ça sera parfait. 
Elle pourra toujours si elle le souhaite, le soir de Noël nous les offrir et c’est certain qu’on se régalera avec ces petits gâteaux précieux, qui auront peut être changés de couleurs et durcis, mais qui auront la douceur du cœur de notre merveilleuse Clémence! 

Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *